Русская версия «Maxime & Co»
Accueil

Spectacles sur les oeuvres de Svetlana Alexievitch

LA FIN DE L’HOMME ROUGE OU LE TEMPS DU DÉSENCHANTEMENT
(1ÈRE PARTIE – RE-CRÉATION)
DIX HISTOIRES AU MILIEU DE NULLE PART
(2ÈME PARTIE – CRÉATION)

de Svetlana Alexievitch
Prix Nobel de littérature 2015

Adaptation et mise en scène
Stéphanie Loïk
Création lumière – Gérard Gillot
Création musicale, chef de chœur – Jacques Labarrière
Chants russes – Véra Ermakova
Assistante mise en scène et régie son Ariane Blaise
Assistant compagnie – Igor Oberg
Film Jean-Christophe Leforestier
Compagnonnage Françoise Dô

Avec : Vladimir Barbera, Denis Boyer, Véra Ermakova, Aurore James, Guillaume Laloux, Elsa Ritter

Théâtre Anis Gras / Le lieu de l’autre, Arcueil
Du 25/10 au 5/11/2017

2e partie du mercredi au samedi à 19h30 • Diptyque le dimanche à 15h (1e partie) et 17h15 (2e partie) • Relâche le lundi et mardi www.lelieudelautre.com

Théâtre de L’Atalante, Paris
Du 29/11 au 22/12/2017

2e partie le lundi, mercredi et samedi à 20h30, le jeudi et samedi à 19h • Diptyque le dimanche à 16h (1e partie) et 18h15 (2e partie) • Relâche le mardi www.theatre-latalante.com

Synopsis :

La Fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement, créé en 2015 et recréé en 2017, traite de l’effondrement de l’Union soviétique : le communisme avait un projet insensé, transformer l’homme ancien, le vieil Adam. Et cela a marché.

Cet “homme rouge” était condamné à disparaître avec l’implosion de l’Union soviétique…

Dix histoires au milieu de nulle part, créé en 2017, raconte la vie de femmes et d’hommes dans la Russie et la Biélorussie d’aujourd’hui, sous l’ère de Vladimir Poutine et d’Alexandre Loukachenko.

Stéphanie Loïk a travaillé à partir de plusieurs témoignages : sur un amour impossible entre une arménienne et un azerbaïdjanais, une vie empêchée par la sauvagerie de peuples qui auparavant étaient “frères”. Ce récit témoigne des conflits dans le Haut Karabakh, enclave peuplée d’arméniens en Azerbaïdjan. Sur la difficulté de la vie des travailleurs tadjiks à Moscou de nos jours : ceux qui viennent du Caucase, assimilés pour la plupart à des terroristes et sont chargés des tâches subalternes. Ils vivent souvent cachés dans les sous-sols et ont peur des répressions et des agressions dont ils sont l’objet. Sur les questionnements des jeunesses russes et biélorusses : une jeunesse se dresse face à un pouvoir totalitaire qui écrase les révoltes par la force. Elle aspire à la liberté des idées, au droit de pouvoir rêver, de pouvoir circuler hors de Russie et de Biélorussie.

Cette re-création et cette création sont interprétées par des jeunes acteurs issus de l’Académie de Limoges.


Date : 25.10.2017 — 22.12.2017
Contacts :

Share